+91 77374 76095 Official@sikandarji.com
Select Page

Imaginez : vous vous investissez pour militer contre une injustice qui vous tient a c?ur, et quelqu’un debarque et se contente de vous dire que cela vous importe n’est pas assez grave a ses yeux Afin de justifier d’y Realiser quoi que votre soit, que les priorites ne sont nullement des bonnes, que les siennes sont de toute evidence bien meilleures et que vous devriez arreter de defendre votre cause Afin de defendre celle qui possi?de une preference.<span id="more-1477"></span>

Vous trouveriez ca convaincant ?

Imaginez qu’un militant Afin de la lutte contre le cancer se pointe a une reunion de militants Afin de la lutte contre le SIDA et un dise qu’il vaudrait plus qu’ils luttent contre le cancer.

« Il y a plus grave » est votre argument obstructionniste qui est oppose a absolument /toutes/ nos revendications militantes, quelles qu’elles soient. Parce que du coup, Il existe toujours plus grave, selon les points de vue.D’une part, cette phrase pose le locuteur comme le juge de et cela devrait ou non etre prioritaire, ce qui est purement subjectif (et ce qui le pose arbitrairement en mieux sachant). Qui reste legitime Afin de poser l’ordre une priorite des causes, et selon quels criteres ? Mes famines, des epidemies, des guerres, le rechauffement climatique, Il existe l’embarras du choix. Et si le propos est de dire qu’on ne doit s’attaquer a aucun autre probleme tant que ceux la ne sont jamais resolus, aussi il s’agit surtout d’un vibrant appel a l’inaction, ainsi, une defense du statu quo qui s’ignore.Sans surprise, les hommes qui ne subissent pas des effets du patriarcat ne voient pas le probleme et considerent que ce sont la des peccadilles, c’est fort facile si l’on n’a gui?re a des subir en permanence, ainsi, ce d’autant plus quand ca nous profite.

Imaginez qu’un avocat d’la defense plaide que, certes, le client a cambriole une banque, mais que ce n’est pas grand chose a cote d’un serial killer, ainsi, qu’il va falloir donc relaxer le client…

« on voit plus grave » c’est donc une forme specifique du whataboutisme : un moyen de detourner la question en attirant l’attention sur tout autre chose sans repondre au probleme pose.

Une nouvelle variation de l’argument consiste a dire « c’est pire en Afghanistan », application brazilcupid comme si, la aussi, ca devait etre d’une consolation anonyme pour nos problemes bien francais (on notera egalement les relents colonialistes de ce genre de propos). On n’hesite d’ailleurs jamais a reprocher a toutes les feministes de ne que dalle Realiser pour aider nos afghanes, la encore Afin de leur imputer une hypocrisie (histoire de ne point s’encombrer d’un sens quelconque du ridicule).

Au dela, quand on ne comprend nullement les enjeux des revendications, on a d’autant moins de latitudes Afin de juger en quoi elles seront inconsequentes. Il faudrait, a minima, comprendre la logique derriere ces revendications, et nos effets qu’elles visent, pour en mesurer la portee. Quand on prend l’ecriture inclusive notamment, qui fait typiquement l’objet des reproches, il faut comprendre qu’elle a concernant objectif de lutter contre l’invisibilisation des jeunes femmes au langage, en partant du principe que le langage est le cadre une pensee, et qu’une pensee dont ces dames paraissent structurellement effacees ne va permettre pas de les considerer comme des egales. A ce titre, c’est une des structures qui conduisent a nombre de discriminations pleinement serieuses, bien loin d’une lubie qu’on attribue a une telle initiative. On va pouvoir ne pas adherer a votre raisonnement, mais on ne va nullement discuter du fait qu’il a des ambitions qui depassent le seul cadre du langage. Cela ne s’agit la que d’un modi?le, d’autres choses, comme le manspreading ou le manterrupting connaissent analogues mauvais proces pour identiques mauvaises raisons : si on part du principe que c’est secondaire (voire n’importe quoi) sans meme avoir cherche a saisir nos enjeux derriere ces revendications, on ne sait tout betement aucune quoi on parle, ainsi, on agit avec l’assurance que confere l’ignorance pour terrasser un homme de paille.

On voit desfois un argument assez pernicieux en complement : nous decredibilisons le mouvement en luttant concernant des questions parfaitement secondaires, nous galvaudons notre propre lutte, pourtant si noble et qui merite bien mieux (ce qui est une variation de l’argument pourri « vous desservez votre cause » via lequel je me suis deja arrete)… Il est assez surprenant d’observer des « partisans » du dimanche dont l’investissement se resume a… dire qu’ils sont globalement d’accord mais que quand meme « elles exagerent », venir faire la lecon a des militantes au long file, ayant tracte, battu le pave avec la totalite des temps libre, petitionne, colle des affiches, sensibilise, debattu, lu et ecrit quantite de ouvrages savants, mis en place des chaines de solidarite, bref, ayant faconne le mouvement feministe a la sueur de un front, ainsi, reprocher a ces dernieres de devoyer ledit mouvement et s’en poser comme les gardiens legitimes qui sauraient mieux quoi en faire. Parce que le privilege masculin confere une illusion de competence a ceux qui en beneficient, l’effet Dunning-Kruger (qui fera que Notre confiance en soi reste inversement proportionnelle au degre de maitrise d’un domaine) faisant le reste.